Bienvenue sur le site Internet de PRECYM




PRECYM est spécialisée dans l’analyse à l’échelle individuelle des micro-organismes : identification, tri, dénombrements, physiologie, viabilité, activités.

Labellisée par le GIS IBiSA, elle met ses équipements et son savoir-faire à disposition des équipes du MIO ainsi que de toute unité ou institut de recherche du domaine public ou privé.

A travers ses 3 missions que sont la Recherche et développement, le Conseil et accompagnement, et la Formation-Cours, elle intervient dans plusieurs domaines :

- L’aide au développement et/ou l’amélioration d’un protocole expérimental,
- Les développements technologiques, 
- L’aide à l’analyse et à l’interprétation des données de cytométrie et des résultats, 
- La formation à la technologie de la cytométrie en flux (théorie et pratique), 
- La formation à l’utilisation des instruments de la plateforme, 
- L’expertise pour les laboratoires privés aussi bien pour l’analyse que pour le tri d’échantillons.

PRECYM est co-financée par l’Union Européenne, via les Fonds Européens de développement régional.


Articles les plus récents

mardi 25 août 2015
par  G. Grégori

Phagosensor : Un outil rapide et discriminant de détection de bactéries pathogènes dans les eaux

Nouvelles publications scientifiques, créations de laboratoires, annonces de prix, brevets... Avec "En direct des labos" , retrouvez toutes les deux semaines des informations issues des instituts (...)

mardi 23 juin 2015
par  Aude BARANI, G. Grégori

Journée Portes-Ouvertes du 12 juin 2015 : présentation du MIO et de ses activités

L’Institut Méditerranéen d’Océanologie (M.I.O) a présenté ses activités et ses plateformes à ses partenaires régionaux le 12 juin 2015. Institutions, entreprises et associations sont (...)

dimanche 14 juin 2015
par  Aude BARANI

Nouveau protocole de fixation d’échantillons marins pour l’analyse de l’ultraplancton par cytométrie en flux

Ce nouveau protocole, adopté par la communauté nationale du réseau SOMLIT, s’appuie sur la publication de Marie et al. 2014.