Collaboration entre le MIO, le LOV et le LOG pour mieux appréhender la dynamique du phytoplancton par une approche in situ et à haute fréquence

jeudi 2 février 2012
par   G. Grégori

Une collaboration entre le MIO de Marseille (Université Aix-Marseille, CNRS, IRD, Université du Sud Toulon-Var), le Laboratoire d’Océanographie de Villefranche sur Mer LOV (Université de Pierre et Marie Curie - CNRS), l’Observatoire Océanologique de
Villefranche (Université Pierre et Marie Curie) et le Laboratoire d’Océanologie et Géosciences LOG de Wimereux (Université du Littoral) a permis d’installer le cytomètre en flux Cytosub de la plate-forme PRECYM du MIO sur la bouée EOL de L’OOV.

JPEG - 105.5 ko
Bouée EOL en baie de Villefranche (photo : ML Pedrotti)
JPEG - 34.4 ko
Cytomètre autonome Cytosub (Cytobuoy b.v.)

L’objectif est d’étudier la dynamique des assemblages phytoplanctoniques dans la Baie de Villefranche par une approche in situ, à haute fréquence et à l’échelle individuelle des cellules. C’est le première fois qu’un tel système d’observation autonome destiné aux assemblages phytoplanctoniques est installé en zone côtière pour tenter d’observer finement la mise en place du bloom printanier et l’influence d’évènements sporadiques et soudains (coups de vent, orages, etc.).

JPEG - 19 ko
La Bouée EOL comme si vous y étiez

L’expérimentation en cours devrait durer près de deux mois, avec des mesures toutes les heures et des transferts de données au laboratoire presque en temps réel grâce à une connexion wifi, la bouée étant située à 1700 m du laboratoire.

JPEG - 16 ko
Résultats préliminaires

Personnel impliqué : Melilotus Thyssen and Felipe Artigas (LOG), Jean-Michel Grisoni (OOV-CNRS), Laure Mousseau (LOV), Maria Luiza Pedrotti (LOV), Michel Denis and Gérald Grégori (MIO-PRECYM),

Crédits photos et image : M. Thyssen.